www.takeapen.org 19/07/2019 02:27:59
  Cherche
Guerre de religions L’Autorité palestinienne a financé les activités terroristes avec les sommes versées par les pays arabes et l'Union européenne La résurrection, ça existe!! devinez où? chez lez Palestiniens!! Oui ou non, l'Union européenne finance-t-elle Arafat depuis des années en sachant qu'il détourne ses aides ? Comment faire confiance à ARAFAT? Le père d’un porteur de bombe suicide accuse les recruteurs de son fils Pas le moindre regret Israël-Palestine, au-delà des illusions Les illusions perdues Compassion va vers la famille des assassins? Israël et Résolution 242 Le retour de l’anti-sémitisme en France "Israel-Palestine : en parler sans se fâcher " La condamnation ou le déshonneur Réponse de ACPRO a l'article "Des géographes à l'assaut de la Palestine?" "Le plus grand ennemi de la connaissance n'est pas l'ignorance, c'est l'illusion de la connaissance" Un cas de désinformation de la part de la Télévision Suisse Romande ? La lettre ouverte de Fanny Haïm aux juges de la Cour Internationale de Justice Au Mr. Romano Prodi, President de la Commission européenne Le vrai triomphe de la terreur Lettre adressée au Ministre des affaires étrangères du Canada "Massacre à Cana, les négociations Liban-Israel reportées" Pourquoi israël fait le sale boulot: La loi, sans la force pour l’appliquer, n’est rien ! Disproportion ? Le mouvement terroriste Hezbollah a refusé de répondre … Tsahal: la seule armée au monde a avoir un code moral Cibler des terroristes - Aspects legaux Diabolisation d’Israël organisé par l’AFP
Click to send this page to a colleague_send_to_a_friend_FR
Click to print this page_print_page_FR

Cibler des terroristes - Aspects legaux

 

Si le fait de prendre pour cible un terroriste doit être considéré comme une mesure exceptionnelle,  tuer un combattant ennemi au cours d'un conflit est autorisé en vertu du droit régissant le conflit armé, excepté dans le cas d'une reddition. Un combattant est une cible légitime s'il fait partie de la « chaîne de commandement », qu'il soit ou non activement engagé au combat au moment où il est tué. Une telle chaîne de commandement peut comprendre des commandants, des décideurs, des organisateurs de campagnes ou autres. Un individu qui recrute des terroristes-suicide, qui prend des décisions tactiques ou stratégiques dans des actions terroristes, tombe certainement dans la catégorie de ceux impliqués dans la chaîne de commandement terroriste.

 

Le droit international ne requiert pas l'arrestation d'un combattant ennemi. Même si une telle action est bien sûr permise, elle pourrait occasionner des dégâts plus substantiels, tant chez le personnel de sécurité qu'au sein de la populations civile. De tels risques peuvent par conséquent être des considérations légitimes dans la décision de cibler directement un terroriste.


Tant la Charte des NU que les lois du conflit armé prévoient des dispositions de légitime défense permettant de cibler des combattants ennemis à l'intérieur de la zone d'un conflit armé. Le droit international reconnaît le droit et le devoir d'un Etat, de protéger ses citoyens. Aux circonstances en temps de conflit armé répondent un nombre de standards et de règles qui diffèrent de ceux en temps de non-conflit. Par exemple, l'obligation de juger et d'entamer des poursuites criminelles contre des combattants ennemis, n'existe pas nécessairement en temps de conflit armé. Par conséquent, le terme « extra-judiciaire » (signifiant en dehors d'une procédure devant une cour) est une représentation incorrecte et préjudiciable de l'action, non relevante dans des circonstances de conflit armé, comme l'est la situation actuelle de la campagne de terreur palestinienne contre Israël et ses citoyens.
 

Certaines actions sont requises en vertu du droit international humanitaire, comme l'obligation de minimiser le plus possible les victimes civiles collatérales, de s'assurer au mieux de l'identité du combattant et de déterminer au mieux la nature de son activité. En même temps, le fait de se cacher au beau milieu d'une population civile n'offre à un terroriste aucune immunité contre une attaque, et est en soi une violation grave des normes humanitaires.

 

Source: http://www.ambisrael.be/mfm/web/main/missionhome.asp?MissionID=110&



Copyright © 2001-2010 TAKE-A-PEN. All Rights Reserved. Created by Catom web design | SEO