www.takeapen.org 23/10/2019 02:41:47
  Cherche
Guerre de religions L’Autorité palestinienne a financé les activités terroristes avec les sommes versées par les pays arabes et l'Union européenne La résurrection, ça existe!! devinez où? chez lez Palestiniens!! Oui ou non, l'Union européenne finance-t-elle Arafat depuis des années en sachant qu'il détourne ses aides ? Comment faire confiance à ARAFAT? Le père d’un porteur de bombe suicide accuse les recruteurs de son fils Pas le moindre regret Israël-Palestine, au-delà des illusions Les illusions perdues Compassion va vers la famille des assassins? Israël et Résolution 242 Le retour de l’anti-sémitisme en France "Israel-Palestine : en parler sans se fâcher " La condamnation ou le déshonneur Réponse de ACPRO a l'article "Des géographes à l'assaut de la Palestine?" "Le plus grand ennemi de la connaissance n'est pas l'ignorance, c'est l'illusion de la connaissance" Un cas de désinformation de la part de la Télévision Suisse Romande ? La lettre ouverte de Fanny Haïm aux juges de la Cour Internationale de Justice Au Mr. Romano Prodi, President de la Commission européenne Le vrai triomphe de la terreur Lettre adressée au Ministre des affaires étrangères du Canada "Massacre à Cana, les négociations Liban-Israel reportées" Pourquoi israël fait le sale boulot: La loi, sans la force pour l’appliquer, n’est rien ! Disproportion ? Le mouvement terroriste Hezbollah a refusé de répondre … Tsahal: la seule armée au monde a avoir un code moral Cibler des terroristes - Aspects legaux Diabolisation d’Israël organisé par l’AFP
Click to send this page to a colleague_send_to_a_friend_FR
Click to print this page_print_page_FR

Le père d’un porteur de bombe suicide accuse les recruteurs de son fils

Jérusalem Post, le 9 octobre 2002. 
Par Khaled
Abu Toameh, tra
duction Henri Orquera
 

Le père d'un Palestinien ayant provoqué une attaque suicide en Israel cette année a attaqué les chefs du Hamas et du Jihad Islamique pour l'envoi de son fils vers cette mission de mort. Il a aussi mis en question l'efficacité des bombes suicides, disant qu'elles n'ont pas réussi à dissuader Israel.

Dans une lettre à l'éditeur du quotidien de langue arabe Al-Hayat basé à Londres, le père, qui s'identifie comme étant Abu Saber, écrit :

« Je ne peux trouver de meilleurs mots pour commencer ma lettre que les mots de Dieu, dans son précieux livre [Le Coran] : « Agissez dans le sens de Dieu, et ne vous précipitez pas vous-mêmes vers la destruction avec vos propres mains ». J'écris cette lettre avec un cœur douloureux et des yeux qui ne cessent de pleurer.

« Nous devons, aujourd'hui plus qu'en tout autre temps, obéir à ce verset coranique, agir dans le sens de Dieu, et nous abstenir des actes qui nous poussent vers la destruction. »

La lettre est une réflexion sur le débat très chaud qui sévit actuellement parmi les Palestiniens concernant l'efficacité des attentats suicides. Beaucoup de Palestiniens croient que les attaques ont surtout aggravé la situation et causé davantage de dommage. D'autres, cependant, insistent sur le fait que les attaques suicides ont créé un « équilibre de terreur » avec Israel.

Le père dit qu'il y a quatre mois, il a perdu son fils aîné quand des amis l'ont tenté, faisant l'éloge du chemin de la mort. « Ils l'ont persuadé de se faire sauter dans une ville d'Israel ».

« Quand le corps innocent de mon fils a été déchiqueté de partout, mes derniers signes de vie ont également été dispersés, en même temps que mon espoir et ma volonté de vivre », a-t-il ajouté.

Le père dit dans sa lettre qu'il craint maintenant que les mêmes personnes qui ont envoyé son fils à la mort soient en train d'essayer de recruter un autre fils pour une mission similaire.

« La dernière blessure m'a été portée quand j'ai appris que les amis de mon fils aîné le martyr étaient en train de s'enrouler comme des serpents autour de mon autre fils, qui n'a pas encore 17 ans, pour le diriger dans la même voie vers laquelle ils ont dirigé son frère, de telle manière qu'il se fasse aussi sauter pour venger son frère, en disant « il n'a rien à perdre ». Il a appelé les chefs de l'Autorité Palestinienne, le Hamas et le Jihad Islamique à agir pour mettre un terme aux attaques suicides, disant que ce n'était pas le moyen de contraindre Israel ou libérer la mère patrie.

« Du sang d'un cœur de père blessé qui a perdu ce qui était le plus précieux au monde pour lui, je m'adresse aux chefs des factions palestiniennes, et à leur tête les dirigeants du Hamas et Jihad Islamique et leurs cheiks, qui utilisent des règles religieuses et déclarations pour pousser de plus en plus de fils de Palestiniens vers la mort, tout en sachant très bien qu'envoyer ces jeunes gens se faire sauter au cœur d'Israel ne dissuade aucun ennemi et ne libère aucun territoire.

« Au contraire, cela augmente l'agression, et après chaque opération semblable, des civils sont tués, des maisons sont rasées, et des villes et villages palestiniens sont réoccupés.

« Je demande, en mon nom et au nom de chaque père et mère informés que leur fils s'est fait exploser : « De quel droit ces chefs envoient les jeunes gens, et même des enfants dans la fleur de leur jeunesse, vers la mort ? Qui leur a donné une légitimité religieuse ou autre pour tenter nos enfants et les pousser à leur mort ? ... Oui, je dis « mort » et pas « martyr ». Le fait de changer ou d'enjoliver le terme, ou de payer quelques milliers de dollars à la famille du jeune homme qui est parti et ne reviendra jamais, ne réduit pas le choc et n'en modifie pas la fin irrévocable.

« Les sommes d'argent [payées] aux martyrs des familles cause davantage de douleur que de guérison ; elles font que les familles se sentent récompensées pour la vie de leur enfant ... La vie d'un enfant a-t-elle un prix ? Sa  mort devient-elle le seul chemin pour restaurer les droits et libérer le pays ?

Et, si c'était le cas, pourquoi aucun de tous ces cheiks qui se précipitent pour édicter des lois religieuses, n'envoient-ils pas leur fils ? Pourquoi aucun des dirigeants qui ne peuvent s'empêcher d'exalter leur joie sur les canaux satellites chaque fois qu'un jeune Palestinien ou qu'une jeune Palestinienne se fait sauter n'envoient-ils pas leur fils ? »

La lettre conclut en lançant une attaque acerbe contre les dirigeants du Hamas et du Jihad Islamique qui refusent d'envoyer leurs fils porter des attaques suicides.

« Mais ce qui fait le plus pleurer l'âme, mal au cœur et monter les larmes aux yeux est la vue de ces cheiks et dirigeants qui se dérobent à envoyer leurs fils dans la bagarre tels que Mahmoud al-Zahar, Ismail Abu Shanab, et Abdel Aziz Rantisi. Au moment où l'Intifada a éclaté, al-Zahar a envoyé son fils Khaled en Amérique ; Abu Shanab a envoyé le sien en Grande Bretagne ; et [comme indiqué dans la presse] la femme de Rantisi s'est abstenue d'envoyer son fils Muhammad se faire exploser. Par contre, elle l'a envoyé en Iraq pour compléter ses études là-bas. »

 


Copyright © 2001-2010 TAKE-A-PEN. All Rights Reserved. Created by Catom web design | SEO