www.takeapen.org 19/07/2019 02:41:37
  Cherche
Guerre de religions L’Autorité palestinienne a financé les activités terroristes avec les sommes versées par les pays arabes et l'Union européenne La résurrection, ça existe!! devinez où? chez lez Palestiniens!! Oui ou non, l'Union européenne finance-t-elle Arafat depuis des années en sachant qu'il détourne ses aides ? Comment faire confiance à ARAFAT? Le père d’un porteur de bombe suicide accuse les recruteurs de son fils Pas le moindre regret Israël-Palestine, au-delà des illusions Les illusions perdues Compassion va vers la famille des assassins? Israël et Résolution 242 Le retour de l’anti-sémitisme en France "Israel-Palestine : en parler sans se fâcher " La condamnation ou le déshonneur Réponse de ACPRO a l'article "Des géographes à l'assaut de la Palestine?" "Le plus grand ennemi de la connaissance n'est pas l'ignorance, c'est l'illusion de la connaissance" Un cas de désinformation de la part de la Télévision Suisse Romande ? La lettre ouverte de Fanny Haïm aux juges de la Cour Internationale de Justice Au Mr. Romano Prodi, President de la Commission européenne Le vrai triomphe de la terreur Lettre adressée au Ministre des affaires étrangères du Canada "Massacre à Cana, les négociations Liban-Israel reportées" Pourquoi israël fait le sale boulot: La loi, sans la force pour l’appliquer, n’est rien ! Disproportion ? Le mouvement terroriste Hezbollah a refusé de répondre … Tsahal: la seule armée au monde a avoir un code moral Cibler des terroristes - Aspects legaux Diabolisation d’Israël organisé par l’AFP
Click to send this page to a colleague_send_to_a_friend_FR
Click to print this page_print_page_FR

Le retour de l’anti-sémitisme en France

Le Président, monsieur Chirac

Palais de l'Elysee
55, rue du Faubourg-Saint-Honoré
75 008 Paris

 

Monsieur le Président, 

La réponse au message e-mail que je vous ai adressé le 18 avril concernant le retour de l'anti-sémitisme en France ne m'est pas encore parvenue. Je ne veux toutefois pas attendre plus longtemps avant de vous faire part de l'horreur profonde que je ressens en prenant connaissance dans la presse étrangère des aggressions anti-sémites qui se perpétuent journellement en France. D'après la police locale, ces attaques sont au nombre de 10 à 12 par jour dans la seule région parisienne. Or, la presse écrite de France à laquelle j'accède chaque jour sur internet ne mentionne ces faits extrêmement graves - car ils dénotent un pourrissement profond des valeurs morales en France - que de façon désinvolte, lorsque même elle en parle.

 

J'apprends par ailleurs que vous avez déclaré lors d'une interview en janvier dernier qu'il n'y avait pas d'anti-sémitisme en France. C'est d'ailleurs le seul point sur lequel vous êtes d'accord avec M. Le Pen.

Mais lorsque l'Ambasadeur de France à Londres (je suppose qu'il s'agit de S.E. M. Daniel Bernard) se permet de déclarer au cours d'un dîner officiel que les problèmes dans le monde sont la faute de « that shitty little country, Israel » (je laisse la citation dans sa langue d'origine afin de n'en pas dénaturer le sens), de quoi s'agit-t-il donc sinon d'anti-sémitisme, et par un membre du Gouvernement encore ? (Je laisse de côté la grossièreté inqualifiable de la part d'un ambassadeur dans l'exercice de ses fonctions). Y-a-t-il eu des sanctions à l'encontre d'une telle énormité, ou bien considérez-vous qu'un ambassadeur peut inpunément insulter un État souverain en public ? Avec un tel exemple, il n'est pas étonnant que tout un chacun se permette de copier les Chemises Brunes nazies dans les rues de Paris.

 

Que vous l'admettiez ou non, la résurgence de l'anti-sémitisme en France est le problème le plus important du moment, et qui l'ignore se prépare - et nous prépare - de tristes lendemains. Que ces aggressions soient orchestrées par les nazis ou par le PLO ne change pas les données du problème. À nouveau, nous nous trouvons devant un Gouvernement trop faible pour s'opposer vigoureusement à l'injustice et faire ce qui doit être fait, quel qu'en soit le prix, pour réprimer la violence avant qu'elle ne devienne générale. 

Ceux d'entre nous qui ont une conscience évoquent avec chagrin et pitié la France des années 1930/1940. Avec cette dégradante expérience encore si proche de nous, quelle sera maintenant notre excuse ?

En vérité, j'ai honte d'être française aujourd'hui.

 

Veuillez agrér, Monsieur le Président, l'expression de ma parfaite considération.

 

N.P.



Copyright © 2001-2010 TAKE-A-PEN. All Rights Reserved. Created by Catom web design | SEO