www.takeapen.org 23/10/2019 03:14:31
  Cherche
Guerre de religions L’Autorité palestinienne a financé les activités terroristes avec les sommes versées par les pays arabes et l'Union européenne La résurrection, ça existe!! devinez où? chez lez Palestiniens!! Oui ou non, l'Union européenne finance-t-elle Arafat depuis des années en sachant qu'il détourne ses aides ? Comment faire confiance à ARAFAT? Le père d’un porteur de bombe suicide accuse les recruteurs de son fils Pas le moindre regret Israël-Palestine, au-delà des illusions Les illusions perdues Compassion va vers la famille des assassins? Israël et Résolution 242 Le retour de l’anti-sémitisme en France "Israel-Palestine : en parler sans se fâcher " La condamnation ou le déshonneur Réponse de ACPRO a l'article "Des géographes à l'assaut de la Palestine?" "Le plus grand ennemi de la connaissance n'est pas l'ignorance, c'est l'illusion de la connaissance" Un cas de désinformation de la part de la Télévision Suisse Romande ? La lettre ouverte de Fanny Haïm aux juges de la Cour Internationale de Justice Au Mr. Romano Prodi, President de la Commission européenne Le vrai triomphe de la terreur Lettre adressée au Ministre des affaires étrangères du Canada "Massacre à Cana, les négociations Liban-Israel reportées" Pourquoi israël fait le sale boulot: La loi, sans la force pour l’appliquer, n’est rien ! Disproportion ? Le mouvement terroriste Hezbollah a refusé de répondre … Tsahal: la seule armée au monde a avoir un code moral Cibler des terroristes - Aspects legaux Diabolisation d’Israël organisé par l’AFP
Click to send this page to a colleague_send_to_a_friend_FR
Click to print this page_print_page_FR

Israël et Résolution 242

Le Monde
21 bis rue Claude Bernard
75242 - Paris Cedex 05
France

Attn: M. Edwy Plenel, Directeur de la rédaction

Re : Israël/Résolution 242

Monsieur le Directeur,

J'ai envoyé à votre journal, le 23 avril dernier, un message e-mail concernant Israël et la Résolution 242 des Nations Unies, dont je vous ai adressé copie par courrier le 2 mai suivant. N'ayant reçu aucune réponse à ce jour, je me permets d'en répéter les termes.
Dans votre article du 23 avril 2002 intitulé : « Ariel Sharon : La paix à notre portée », Le Monde indique que la Résolution des Nations Unies 242 concerne CIT le repli d'Israël des territoires occupés FINCIT. Or, voici l'extrait de cette Résolution concernant « le repli d'Israël » tel qu'adoptée par le Conseil de Sécurité des Nations Unies le 22 novembre 1967 :

 

The Security Council,...

  1. Affirms that the fulfillment of Charter principles requires the establishment of a just and lasting peace in the Middle East which should include the application of both the following principles:

     (a) Withdrawal of Israel armed forces from territories occupied in the recent conflict ;

 

Comme vous pouvez le constater, il ne s'agit nullement du retrait de tous les territoires capturés par Israel (occupés - sauf Gaza - pendant 18 ans par la Jordanie), mais de certains territoires qui ne sont pas mentionés. En fait, ni la Samarie, ni la Judée, ni Gaza, ni Jérusalem-Est ne figurent dans la Résolution.

Ce n'est pas par mégarde, mais bien intentionnellement, que la demande de retrait ne visait pas l'ensemble des territoires repris à la Jordanie. Le texte de la Résolution avait été très soigneusement rédigé afin de refléter la réalisation par la communauté internationale que les frontières d'Israël d'avant 1967 étaient indéfendables et ne pourraient qu'inciter le renouvellement des aggressions Arabes. Les commentaires de la communauté internationale que je reproduis ci-dessous confirment ce fait (je les ai laissés dans leur langue d'origine afin de n'en pas dénaturer le sens) :

Lord Caradon, Chief Architect of the Resolution :
It would have been wrong to demand that Israel return to its positions of June 4, 1967, because those positions were undesirable and artificial. After all, they were just the places where the soldiers of each side happened to be on the day the fighting stopped in 1948. They were just armistice lines. That's why we didn't demand that the Israelis return to them.

George Brown, Britain's Secretary of State for Foreign and Commonwealth Affairs in 1967 :
The proposal said : « Israel will withdraw from territories that were occupied » and not from « THE » territories, which means that Israel will NOT withdraw from all the territories.

Eugene Rostow, an American drafter of Resolution 242 :
Motions to require the withdrawal of Israel from « the » territories, or from « all the » territories occupied in the course of the Six Day War were put forward many times with great linguistic ingenuity. They were all defeated, both in the General Assembly and in the Security Council.

Arthur Goldberg, U.S. Ambassador to the United Nations, said that there would be « less than a complete withdrawal » from the territories because « Israel's prior frontiers had proved to be notably insecure. »

 

En laissant entendre que les Nations Unies ont exigé en 1967 le repli d'Israël sur ses frontières de 1948 d'une part, et d'autre part que les mesures à prendre pour la résolution du conflit incombaient à Israël seul, vous mésinformez vos lecteurs. Voici en effet le texte du paragraphe suivant de la Résolution 242 :
 

The Security Council,...

  1. Affirms that the fulfillment of Charter principles requires the establishment of a just and lasting peace in the Middle East which should include the application of both the following principles:

    (a)  Withdrawal of Israel armed forces from territories occupied in the recent conflict ;

    (b)  Termination of all claims of states of belligerency and respect for and acknowledgement of the sovereignty, territorial integrity and political independence of every State in the area and their right to live in peace within secure and recognized boundaries free from threats or acts of force ;

 

Il est vraiment curieux que ce 2ème paragraphe, destiné à assurer la protection d'Israël contre l'agression et les actes de belligérence de ses voisins, ne soit jamais mentionné par la presse actuelle, car nous savons tous comment cette demande de cessation des hostilités par les Nations Unies a été respectée par les adversaires d'Israël.
Qu'il s'agisse d'un oubli plus ou moins volontaire, ou d'ignorance de la part du rédacteur de l'article que vous avez publié, il me semble qu'une rectification s'impose. Je ne doute pas que l'objectivité à laquelle aspire votre journal et le souci de ne fournir à vos lecteurs que des informations exactes ne vous incitent à prendre au plus tôt l'action appropriée.

En vous en remerciant par avance, je vous prie d'agrér, Monsieur le Directeur, l'expression de mes sentiments distingués.

N.P.

 


Copyright © 2001-2010 TAKE-A-PEN. All Rights Reserved. Created by Catom web design | SEO